La peinture naturelle : une alternative écologique efficace

Vous l’ignorez peut-être mais la peinture est extrêmement polluante. Ce n’est pas pour rien qu’il faut mettre un masque lorsque l’on peint dans un endroit clos, comme une pièce de la maison. Il existe pourtant la peinture naturelle qui est moins nocive, moins chimique, moins polluante. Quelles sont donc ces peintures naturelles ? Comment utiliser la peinture naturelle pour repeindre les murs de son salon ? On vous dit tout sur les différences entre la peinture classique et la peinture naturelle.

Quels sont les dangers de la peinture classique ?

Tout d’abord, il est important de comprendre ce que vous risquez, en utilisant de la peinture, sans vous soucier de sa composition. Peu de gens savent réellement combien la peinture est nocive. Sans être alarmiste, il faut tout de même être réaliste, et comprendre que la peinture classique, c’est surtout beaucoup de produits chimiques. Ça ne peut donc rien engager de bien pour la suite.

Pourquoi mettre un masque lorsque l’on peint ? Non, le masque ne sert pas à filtrer les odeurs de peinture, mais simplement à éviter de respirer les COV. Les COV sont les composés organiques volatiles. Ce sont des microparticules ou des gaz nocifs qui s’échappent du pot de peinture et qui proviennent des composantes dérivées du pétrole, que l’on utilise pour fluidifier la peinture.

Ces microparticules invisibles peuvent pourtant virevolter pendant des jours, voire même des mois ! Elles volent puis se posent et s’incrustent dans les moquettes ou les tissus qui les absorbent. Personne n’a envie d’avoir des particules de pétrole dans son corps, pourtant en respirer est vite arrivé, étant donné la quantité importante qui s’échappe de chaque pot. Pour un litre de peinture, il peut y avoir jusqu’à 30 grammes de particules qui s’échappent dans l’air.

Une composition toxique

Bien entendu, la peinture n’est pas seulement un liquide, c’est d’abord et surtout de la couleur. Si l’aspect liquide est fabriqué avec des produits chimiques, la couleur quant à elle est déterminée par le choix des pigments. Ce sont eux qui donnent la couleur et l’opacité au liquide. Les pigments sont également nocifs. Là aussi, quand les chimistes les manipulent, ils se protègent le nez et la bouche. En effet, les pigments contiennent des métaux lourds, extrêmement polluants lorsqu’ils sont rejetés dans les sols et dangereux pour l’homme. Ces métaux lourds sont notamment le plomb ou le chrome, dont vous avez certainement entendu parler de la toxicité, même à très faibles doses.

peinture couleur pigments

Le dernier point concerne le contenant plutôt que la peinture en elle-même. Les pots métalliques sont fabriqués dans une matière particulière, traités avec une sorte de lubrifiant afin d’éviter que la peinture n’adhère à l’intérieur. C’est pour cette raison que les pots doivent être emmenés à la déchetterie afin de subir un traitement particulier en vue d’être recyclés.

Comment savoir si la peinture est naturelle ? 

On espère vous avoir aidé à prendre conscience de l’extrême toxicité de la peinture. À présent, voyons comment faire pour éviter ou limiter l’utilisation de ces peintures toxiques. Lorsque vous êtes au rayon des peintures dans votre magasin de bricolage, repérez les pots qui indiquent « peinture naturelle ». Il s’agit d’une appellation qui peut parfois être trompeuse. En principe, le fabricant qui indique ces termes sur son pot, s’engage réellement à produire une peinture naturelle. C’est-à-dire, qu’elle doit contenir au moins 95% de produits naturels. Mais il vaut mieux toujours vérifier l’étiquette, car on peut avoir des surprises.

Aussi, ne vous précipitez pas sur les pots qui indiquent « sans COV ». Là aussi, c’est une appellation trompeuse, car peu importe le produit, il y aura toujours des COV. De la peinture sans composés organiques volatiles, ça n’existe tout simplement pas. On considère néanmoins que les pots qui émettent moins de 5 g de COV par litre, sont les produits les moins dangereux. Ils s’octroient alors le droit d’écrire « sans COV ». Les peintures brillantes et satinées dégagent toujours plus de COV que les peintures mates.

Comme toujours, les normes françaises ou européennes NF et Ecolabel peuvent aussi vous guider lors de l’achat. Il existe néanmoins de nombreuses marques écoresponsables qui ne bénéficient pas du label, simplement par manque de moyens. Il faut donc toujours regarder sur l’étiquette, il pourrait y avoir de bonnes surprises.

Pourquoi est-il préférable d’acheter de la peinture naturelle ?

Vous l’avez compris, une peinture 100% naturelle n’existe pas. Il y aura toujours un minimum de COV qui seront émises et rien que les pigments en eux-mêmes constituent un élément polluant, de par sa présence de métaux lourds. Néanmoins, il est possible de se tourner vers des peintures qui sont les plus naturelles possibles.

Les peintures sans COV, nous l’avons vu, sont en réalité des peintures qui dégagent moins de 5% de solvants. Essayez de vous tourner vers ces produits. Pour compenser l’utilisation moindre des solvants, les fabricants utilisent souvent des extraits de plantes.

Comment la peinture peut-elle être plus naturelle ?

On considère certains types de peinture plus naturels, de par les ingrédients utilisés, qui remplacent souvent des produits chimiques. Ces produits chimiques servent à fluidifier ou épaissir la peinture,  à améliorer sa texture ou sa brillance. Pourtant, avec certains ingrédients naturels, il est possible d’obtenir le même résultat. Ainsi les peintures plus naturelles utilisent de la poudre de marbre ou de la craie. Les teintes sont aussi limitées, puisqu’elles s’obtiennent en utilisant des pigments minéraux. Nous sommes donc limités dans les coloris que nous offre la nature.

Enfin, comme nous l’avons dit, le pot de peinture est également très peu écologique. Pensez à acheter de la peinture conditionnée dans un pot recyclable, en plastique, par exemple. Autre point positif de la peinture naturelle, elle sent très peu. Cela devrait vous éviter de sacrés maux de tête, bien qu’il faille tout de même aérer la pièce pendant les travaux de peinture.

Sautez le pas !

Vous l’aurez compris, de par l’utilisation de produits plus complexes, le prix de la peinture naturelle est plus élevé. Les produits issus de la pétrochimie sont meilleurs marchés et résolvent bon nombre de problèmes ou permettent d’offrir une gamme de produits aux qualités multiples : plus brillants, faciles à étaler, séchage rapide, … Si toutes ces caractéristiques sont intéressantes d’un point de vue marketing, il n’en reste pas moins que l’utilisation de ces peintures est désastreuse pour la nature et pour votre santé.

Il faudra peut-être faire quelques concessions sur le prix ou sur la gamme de produits proposés, mais au moins vous vivrez dans un endroit sain, si vous optez pour une peinture la plus naturelle possible. Certains iront jusqu’à faire leur propre peinture eux-mêmes afin de s’assurer de la composition des produits.

Il faut toutefois s’équiper d’un outillage particulier et surtout acheter des produits de base en certaines quantités. On vous conseille pour commencer, de bien lire les étiquettes et de toujours choisir le pot de peinture qui émet le moins de COV et qui contient le moins de produits chimiques. 

Mario

Passionné de bricolage responsable, je vous fais partager mes expériences et mes conseils dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *