Fin du coton-tige : quelles alternatives naturelles et écologiques choisir ?

Il ne vous reste plus que quelques mois pour vous nettoyer les oreilles avec des cotons-tiges. Le 1e janvier 2020, il sera interdit d’en acheter en France. Mais comment peut-on se nettoyer les oreilles sans cotons-tiges ? Quelles sont les alternatives et pourquoi les interdire ? Certains dévalisent les magasins pour en faire des réserves avant la fin du coton-tige. C’est pourtant une très mauvaise idée, à plusieurs titres. Si les cotons-tiges sont interdits, c’est pour de très bonnes raisons.

Tout d’abord, rien ne sert de se nettoyer les oreilles en enfonçant un bâtonnet ouaté jusqu’au bout. Au contraire, il est important de garder du cérumen pour protéger l’intérieur du conduit auditif. Ensuite, les bâtonnets usagers finissent dans les égouts et sont un véritable désastre pour la nature, en particulier pour les cours d’eau.

Des coton-tiges en plastique bleus et roses
Des coton-tiges en plastique bleus et roses

Pourquoi ne peut-on plus acheter de cotons-tiges ?

On pourrait penser que ne plus avoir de cotons-tiges dans les tiroirs de la salle de bain, c’est un peu comme interdire d’avoir des couteaux dans une cuisine. Cela parait impensable mais la fin du coton-tige approche enfin et pour de bonnes raisons. Les petits bâtonnets en plastique sont extrêmement mauvais pour la nature mais aussi pour notre santé. Les cotons-tiges sont souvent jetés dans la cuvette des WC, et ils finissent donc dans le fond des rivières. N’étant pas biodégradables, les bâtonnets s’accumulent à raison d’1,2 million de tonnes par an, rien qu’en France. La situation est tellement préoccupante, que dans le cadre de la loi sur la biodiversité, les cotons-tiges sont définitivement bannis des magasins. Ces bâtonnets non-dégradables sont également très dangereux pour la faune. Les poissons et les oiseaux avalent les petits bâtonnets qui peuvent perforer leurs organes. Sans compter tous les animaux qui ingèrent des microparticules de plastique provenant de bâtonnets cassés ou en décomposition.

Photographie d'un hippocampe transportant un coton-tige, de Justin Hofman
Photographie d’un hippocampe transportant un coton-tige, de Justin Hofman

Mais ce n’est pas le seul problème du coton-tige, il est aussi mauvais pour la santé. On pense tous qu’il absorbe le cérumen mais ce n’est pas le cas. Cela fait des décennies que les ORL le répètent, il ne faut pas mettre le coton-tige dans le conduit auditif, au risque d’enfoncer le cérumen et de provoquer un bouchon, qui peut mener à une infection. Aussi, on ne compte plus le nombre d’accidents de coton-tige. Quand on y va un peu trop fort et que la main ou le bras dérape, c’est la catastrophe. Si le bâtonnet ouaté est enfoncé d’un coup brusque, il peut déchirer le tympan.

Pour toutes ces raisons, vous avez compris pourquoi il est préférable d’apprendre à s’en passer sans attendre la fin du coton-tige en 2020. Mais alors, quelles sont les alternatives écologiques aux cotons-tiges ?

Comment se nettoyer les oreilles sans coton-tige ?

La serviette. Cela reste la méthode la plus simple et la plus efficace. Après la douche, essuyez le bord de l’oreille et frottez doucement un bout de tissu comme une serviette ou un mouchoir à l’entrée du trou de l’oreille. En réalité, se nettoyer les oreilles doit uniquement servir à enlever le surplus de cérumen qui se serait éventuellement échappé. Il ne faut pas enlever celui qui est à l’intérieur du trou, puisqu’il sert de protection au conduit auditif.

Le cure-oreille réutilisable. Ces cures-oreilles japonais sont de plus en plus connus par chez nous et s’imposent comme étant l’alternative la plus proche du coton-tige. Totalement faits en bois, il sont 100% écologiques et biodégradables. Le cure-oreille ou oriculi est légèrement courbé au bout afin de racler le cérumen excédant, collé à l’entrée du conduit. Il faut néanmoins les utiliser avec autant de précaution que les cotons-tiges. Les oriculis se nettoient à l’eau puis se jettent après de nombreuses utilisations. C’est une alternative écologique à bas coût.

Fin du coton-tige
L’oriculi, le coton-tige écologique en bambou

Le spray auditif. Pour ne plus devoir enfoncer d’objets dans vos oreilles, il existe aussi des spays. Les sprays liquéfient le cérumen afin qu’il s’écoule plus facilement de l’oreille. Mais attention, ces produits ne sont pas écologiques et surtout, ils sont à utiliser occasionnellement. Le spray s’utilise lorsqu’on a un bouchon et surtout pas quotidiennement. Dans tous les cas, privilégiez les sprays naturels comme ceux à l’eau salée. Évitez les sprays qui contiennent des conservateurs ou des produits chimiques. De même qu’il faille se méfier des gaz propulseurs qui peuvent être dangereux. Dans la plupart des cas, de l’eau tiède dans l’oreille suffira à ramollir l’excédent de cérumen, qui s’écoulera de l’oreille.

La bougie d’oreille. Vous pensiez que ça n’existait que dans les films ? Non, les chandelles auriculaires existent vraiment. Souvent naturelles, les chandelles sont composées d’une mèche en coton et d’une bougie d’environ 20 centimètre en cire d’abeille. Pas très pratiques, les bougies se mettent à l’entrée de l’oreille, la tête sur le côté, posée sur un oreiller. Une autre personne doit vous assister pour tenir la bougie à la verticale et allumer la mèche à l’extrémité. L’opération est à réitérer chaque mois et a un certain coût. De plus, certaines études remettent même en cause l’efficacité de cette méthode peu pratique et parfois même dangereuse.

Le coton-tige en bois. Pour ceux qui ne peuvent vraiment pas se passer de cotons-tiges, il en existe en bois et avec une extrémité ouateuse bio. Regardez si les produits vendus sont soutenus par un label, ce qui permet de garantir la qualité écoresponsable du produit.