Quel est le plus écologique : verre, plastique ou carton ? [Résolu]

Tous ceux qui se soucient de la nature et de l’impact des déchets sur l’environnement, savent que les emballages sont une source de déchets très importante. Les sacs en plastique sont interdits dans la plupart des magasins, remplacés par des sacs réutilisables ou des sacs en tissu ou en papier. Mais ce n’est qu’un début. Toutes nos courses sont préalablement emballées dans des boites en carton, des barquettes en plastique, des conserves en aluminium ou dans des bocaux et bouteilles en verre.

Courses emballés dans des sacs en papier réutilisables

Comment savoir lequel de ces emballages est le plus écologique, le moins polluant, le plus facilement recyclable ? Une étude révèle l’ensemble de l’énergie qui est requise pour produire un certain nombre d’emballages. Il ne suffit pas de savoir quel sac, boite ou bouteille se recycle le mieux. Il faut d’abord savoir l’effort énergétique qui a été utilisé pour fabriquer ce matériau.

Le cycle de vie d’une bouteille en verre, en plastique ou d’une brique en carton

ACV Bio Intelligence a réalisé une étude* pour le compte de Tetra Pak, la société suédoise détentrice du brevet de fabrication du Tetra Brik. Ces berlingots en carton (73%) sont composés de plusieurs couches d’aluminium (4%) et de polyéthylène (23%). Cette étude indépendante indique clairement que la brique du fabricant est l’emballage le plus vert.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, c’est l’aluminium qui est le moins impactant pour la nature et qui peut prétendre au titre d’emballage le plus écologique. Son empreinte carbone est la plus faible et elle demande le moins de ressources naturelles ou non renouvelables pour sa fabrication. En bas du classement se trouvent les contenants en verre. Les emballages en plastique viennent ensuite. Les chiffres indiquent qu’il faut plus du double d’énergie nécessaire à la fabrication du Tetra Brik pour produire une quantité équivalente de plastique.

Le cycle de vie d’un produit est à considérer dès l’extraction de la matière première, son transport, sa fabrication, son conditionnement, sa distribution et enfin son recyclage. Chacune de ces phases nécessite l’utilisation de carburant, de forces mécaniques, électriques ou humaines qui sont autant de sources de rejets et de déchets dans les eaux, les airs ou le sol. Les métaux lourds partent dans les sols ou dans les rejets liquides, quant aux émissions atmosphériques, on compte le méthane, le CO2 ou les poussières par exemple.

Quelle est l’empreinte carbone d’une seule bouteille d’eau ?

Nous l’avons dit, le recyclage ne peut pas être le seul élément à prendre en considération lorsqu’on évalue le caractère écologique d’un emballage. Le verre se recycle à 100%, c’est pour cela que bon nombre de personnes le privilégient, pensant faire un geste pour la nature. Pourtant, c’est le matériau qui demande le plus d’énergie à fabriquer.

Objets recyclables
Quel est l’emballage le plus écologique ?

D’ailleurs, le plastique se recycle lui aussi, ainsi que le carton. Simplement, ce sont les habitudes des consommateurs qui sont extrêmement mauvaises. Ainsi, seule une brique sur trois est jetée dans la bonne poubelle, c’est-à-dire la poubelle jaune qui part au recyclage. Et pour les bouteilles en plastique, c’est la moitié seulement qui est jetée dans la bonne poubelle.

Pour une bouteille en verre d’un litre, on compte une émission de 345 grammes de CO2, lors de sa fabrication. La même bouteille, en plastique, émet 129 grammes. Et lorsque la brique d’un litre est en carton, elle n’en émet que 87 grammes.

Si on ne prend en compte que l’aspect recyclage, le taux de recyclage du verre est de 100%. Puis vient le plastique, qui a un taux de recyclage supérieur à celui des briques en carton. Mais attention, comme il a été dit, il faut envisager le cycle de vie des emballages pour déterminer leur impact sur la nature, et non pas uniquement leur recyclage.

Quel est l’emballage le plus écologique ?

Un emballage fortement recyclé ne veut pas toujours dire qu’il a une empreinte écologique faible. Le verre par exemple est totalement recyclable et la même matière peut théoriquement être utilisée à l’infini pour être refondue dans une autre bouteille ou bocal. Néanmoins, sa fabrication requiert beaucoup d’énergie ainsi que sa transformation. Sans parler de son transport qui nécessite des précautions particulières.

Si en Belgique, 96% du verre est recyclé, ce n’est pas le cas en France. Seuls 63% du verre est recyclé, classant la France 14e pays européen dans le classement du recyclage du verre. Autrement dit, cela veut dire qu’il y a un tiers des bouteilles ou bocaux en verre que les Français jettent dans la poubelle classique, sans la mettre dans la poubelle prévue pour le verre.

Commençons donc par éduquer les consommateurs sur la nécessité de bien trier leurs déchets et de s’orienter vers l’emballage le plus écologique. Même si le verre est lourd à recycler, cela reste tout de même son gros avantage. Il ne s’altère jamais et il est totalement réutilisable. De plus, il est entièrement composé de matériaux naturels.

Le denier avantage de la brique en carton est que la firme suédoise s’engage à respecter de nouveaux certificats. D’ici 2020, son objectif est d’arriver à une fabrication 100% issue de bois certifié FSC. Aujourd’hui, en France, 78% des emballages en carton sont labellisés FSC. Le label FSC indique que le carton a été produit à base de bois provenant de forêts gérées durablement et constamment replantées. 

*Lien vers l’étude Bio Intelligence Service pour Tetra Pak